TRAITEMENT DE LA CÉLLULITE


Radiofréquence et vacuum VeraShape

La cellulite provient d’une combinaison de facteurs parmi lesquels on retrouve le stockage de graisses sous cutanées, la rétention d’eau et le vieillissement, parfois prématuré, du tissus conjonctif. Si certains comportements peuvent accélérer la formation de cellulite tels qu’une mauvaise hygiène alimentaire, une sédentarité excessive ou une gestion insuffisante du stress, les causes profondes de son apparition échappent parfois à notre responsabilité. En effet, elle peut provenir de causes génétiques, hormonales ou vasculaires. 3 appellations désignent la cellulite en fonction de son origine.

- Cellulite adipeuse : Conséquence d’une hygiène alimentaire douteuse et d’une sédentarité malheureuse. L’alimentation trop riche, trop grasse, trop sucrée, n’est pas éliminée à bon escient du fait du manque d’activité physique de l’organisme. Votre surplus de graisse se transforme en cellulite. - Cellulite fibreuse : Conséquence du vieillissement des tissus conjonctifs. En se dégradant, le collagène bloque les cellules graisseuses sous la peau. Rugueuse et accidentée, votre peau se met à ressembler à l’écorce d’un fruit. Une véritable peau d’orange. - Cellulite aqueuse : Conséquence d’une mauvaise circulation sanguine et de rétention d’eau , synonymes de mauvaise élimination des toxines et des graisses. Votre poids n’est pas en cause mais la cellulite s’impose.

Pour une cellulite sous forme de capitons ou « peau d’orange », sur une surface plus ou moins étendue, nous recommandons des séances de radiofréquence qui ont fait leur preuve en tant que traitement médical. Cette technique, qui peut être associée au vacuum et au palper-rouler, permet de réduire les capitons de graisse, tout en améliorant la peau. Vous aurez ici des précisions sur le fonctionnement de la radiofréquence, la durée habituelle du traitement. Le principe de la radiofréquence est une onde électromagnétique de très haute fréquence (comme les ondes radios) qui permet de chauffer l’hypoderme (là où se trouvent les cellules graisseuses ou adipocytes) sans chauffer la superficie de la peau. En profondeur, dans la graisse, la température atteint 65°, sans douleur. En superficie, elle ne dépasse pas 45°C et laisse donc la peau intacte. Lorsque la température atteint 55° ou plus, il se produit une lipoclasie c’est à dire une destruction de la membrane des adipocytes. Une fois détruite, la graisse ne pourra plus être stockée à cet endroit. C’est là tout l’intérêt du traitement qui vise donc à obtenir des résultats durables.


Déroulement d’un soin ?

Une séance dure environ 30 minutes, par exemple pour traiter l’arrière des cuisses. Elle commence par une application de gel qui permet le maintien d’une température homogène. Puis, le médecin passe et repasse la tête d’émission afin de faire monter la température et de la garder le temps nécessaire sur la zone à traiter. Pour le patient, la séance est totalement indolore. Elle ressent seulement une douce chaleur, plutôt agréable. La séance de radiofréquence est souvent complétée par une séance de vacuum, sorte de ventouse permettant de faire le vide et de « décoller » les tissus et des séances de palper-rouler permettant aussi d’augmenter le métabolisme cellulaire et de provoquer une meilleure circulation sanguine et donc une meilleure oxygénation des tissus. Les résultats sont rapides, parfois visibles dès la première séance mais il faut compter six à huit séances en moyenne, espacées d’une à deux semaines, pour lisser l’arrière des cuisses ou des capitons situés au niveau des fesses, par exemple. Les effets optimaux sont obtenus trois mois après la dernière séance. Si la cellulite s’étend sur une surface plus importante, sous une peau relâchée, le traitement de choix sera les ultrasons focalisés de haute intensité (ou HIFU). Ce type d’ultrasons permet de perdre du volume, en détruisant les adipocytes, tout en raffermissant la peau.


Avantages de la radiofréquence ?

La RF multipolaire du Verashape permet une émission d’ondes courtes où l’énergie générée est mieux répartie pour une action plus intense. A chaque changement de pôle, l’énergie cinétique est transformée en chaleur, laquelle va chauffer les tissus. L’objectif est de chauffer en profondeur, sans brûler la superficie, c’est-à-dire la peau. On arrive ainsi à chauffer directement entre 55 et 65°C en profondeur, ce qui permet de stimuler les fibroblastes (renouvellement du derme) dès 55°C et de casser la membrane des adipocytes (cellules graisseuses) à partir de 65°C .


Avantages du vacuum ?

Le massage du tissu conjonctif permet l’afflux de sang oxygéné et de nutriments dans les tissus. Il favorise l’élimination des liquides chargés de déchets, stimule l’activité métabolique des éléments cellulaires, accélère la lipolyse, réduit le relâchement des tissus, les inesthétismes de la cellulite, les œdèmes et vergetures.